Gestion des déchets

Professionnels

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+

Les types de déchets

Une zone aéroportuaire produit différents types de déchets.

  •  Les déchets non dangereux

Il s’agit de déchets qui ne présentent aucune des caractéristiques relatives à la dangerosité. Ils regroupent les déchets ménagers (DIB), les déchets de papiers, cartons, de bois, textiles etc...

  •  Les déchets dangereux

Ce sont des déchets qui présentent une ou plusieurs des propriétés dangereuses représentée par ou plusieurs pictogrammes de danger (explosif, inflammable, dangereux pour l’environnement, toxique, cancérogène, etc …). Ces déchets, s’ils ne sont pas traités de manière adéquate peuvent générer des nuisances pour l’homme et l’environnement (ex : produits chimiques, piles, emballages souillés…).

>>> Attention, un déchet dangereux placé dans un contenant pour  déchets non dangereux contamine celui-ci. Le contenu est alors considéré entièrement comme du déchet dangereux.

Les déchets dangereux produits sur la plateforme regroupent les déchets de maintenance (huiles usagées, filtres à huiles/carburant, chiffons et emballages souillés, aérosols, batteries), piles, tubes fluorescents et lampes, déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).

La gestion des déchets

L’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées participe à la bonne gestion de ces déchets et en assure la valorisation par le biais d’aménagements et d’actions spécifiques.Chaque déchet, suivant ses composants subit des traitements spécifiques en respectant la réglementation en vigueur.

Les actions menées à l'aéroport :

1.     Valorisation des déchets non dangereux :

  • Recyclage du papier/carton, des bouteilles plastiques et des biodéchets. (valorisation de plus de 10T de papier/carton par an).
  • Reprise des déchets verts issus de l’entretien de la plateforme par les agriculteurs.
  • Utilisation de piles rechargeables.

  2.     Valorisation des déchets dangereux : établissement de filières adaptées au traitement des différents déchets dangereux produits    (huiles usagées, matériels souillés, tubes et lampes, aérosols, etc.).

  3.     Actions de sensibilisation du personnel de la plateforme au tri des déchets.

  4.     Contrôles réguliers de la bonne gestion des déchets.

L’Aéroport veille à la traçabilité des déchets, de la collecte à l’élimination.

Nouveau dispositif du recyclage des mégots

Suite à une suggestion émise par les membres du personnel, une nouvelle filière de recyclage encore peu développée vient d’être mise en place sur l’aéroport afin de recycler un nouveau déchet : les mégots de cigarettes. C’est la société Eco-Mégôt, dont le siège est à Bordeaux, qui a été retenue.

 

Chaque année en France, environ 40 milliards de mégots sont jetés par terre .

Loin d’être un déchet anodin, un seul mégot comporte environ 2500 composants chimiques et va mettre jusqu’à 12 ans à se dégrader selon le milieu. La plupart du temps, le mégot va finir sa vie dans les égouts puis dans les fleuves et les océans. A ce moment-là, c’est jusqu’à 500 litres d’eau qui vont être pollués par un seul mégot. En outre, 40% des déchets retrouvés dans la Méditerranée sont des mégots et ceux-ci sont également à l’origine de 16% des départs d’incendie.

 

L'organisation de la collecte : 

Nous conservons nos cendriers mais des stickers personnalisés y ont été apposés. Le service entretien se chargera de collecter les mégots régulièrement pour les stocker dans un fût hermétique, qui sera ensuite récupéré par Eco-Mégot pour qu’ils puissent être recyclés.

Un rapport d’impact, présentant un bilan de la collecte, nous sera ensuite envoyé et nous permettra d’avoir une traçabilité complète sur les mégots collectés sur l’aéroport, notamment la quantité de mégots et des indicateurs clés sur les économies d’eau et de CO2 que leur valorisation a permis.

 

Un processu de recyclage innovant : 

Ce processus de recyclage est réalisé à Pau et Bordeaux. La valorisation des mégots collectés se divise en 2 filières :

► Valorisation énergétique : les mégots sont utilisés comme un combustible en se substituant aux combustibles fossiles, qui alimente ensuite des fours de cimenterie.

► Valorisation matière : Eco-mégot est en cours de dépôt de brevet pour un procédé de dépollution des mégots dont la consommation d’eau est nulle, afin de recycler la matière plastique dont ils sont issus.

Nous comptons sur la coopération de tous les fumeurs, personnel de l’aéroport comme passagers, pour jeter tous les mégots dans les cendriers afin de limiter la pollution et valoriser un maximum de ces déchets.