Maîtrise du Bruit

Professionnels

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+

Le bruit dans le secteur aéronautique

Pour les avions, de nombreuses mesures sont mises en place conjointement par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), les constructeurs, les compagnies aériennes et les exploitants d’Aéroport dans le but de minimiser continuellement les nuisances sonores aériennes.

  • Côté constructeurs : les progrès techniques sur les moteurs permettent aux avions modernes de générer 20 dB* de moins que leurs ainés, construits il y a trente ans. 
     
  • Côté compagnies aériennes, des redevances, ajustées selon le niveau de bruit de la flotte, les incitent à s’équiper d’avions toujours plus récents.

Des programmes de recherche ont été mis en œuvre dans le but d’atteindre un objectif de moins 5 à moins 10 décibels par rapport aux avions de l’ancienne génération.

Les actions mises en place à l'aéroport

  • Pas de vols réguliers la nuit
  • Interdiction d’exploitation des avions les plus bruyants classés « chapitre 2 » dans l’Aéroport (cf. acoustique des avions, mise en place par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale)
  • Respect de la mise à jour du Plan d’Exposition au Bruit (PEB). 

Nuisances sonores, contactez-nous

Téléchargez ci-dessous le formulaire de plainte et renvoyez le à l'adresse mail suivante : Tarbes-lourdes.environnement@edeis.com 

*Le bruit, perpétré par un phénomène physique, est un ensemble de sons perçus comme étant sans harmonie. Il est mesuré grâce au décibel (dB), le dB(A) servant à établir une échelle de sensibilité de l’oreille humaine. Selon les procédures, la mesure du bruit dans le domaine du transport aérien est réalisée à l’aide d’un sonomètre ou avec une chaîne de mesure et d'analyse. Les sons audibles par l’Homme se situent entre 0 et 140 dB, le seuil de la douleur se situe aux alentours de 120 dB. Plus d’informations sur la mesure du bruit ici